Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 18:02

Notre nouveau blog :

http://egaliteparentale.net

Celui-ci sera bientôt supprimé. Profitez pour mettre à jour vos liens !

Sur le nouveau blog, plein d'informations nouvelles, des références, des actualités

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale
21 décembre 2015 1 21 /12 /décembre /2015 13:14

Nous pouvons conseiller, aider, pour cela nous organisons des permanences où chaque papa vient discuter de son cas, si possible avec son dossier et les pièces nécessaires, les nouveaux conjoints sont les bienvenues

Elles ont lieu :

* les 1er et 3e lundi du mois de 19h à 21h à la Maison des Associations d'Orléans,
46 ter, rue Ste Catherine, 45000 Orléans
La prochaine aura lieu le lundi 4 janvier 2016

Lundi 18 janvier 2016

Lundi 1er février 2016

Lundi 15 février 2016, etc.


* le 3e jeudi du mois de 19h30 à 21h à la salle 119 de la Maison des associations de Tours
Halles centrales de Tours - Porte C - 1er étage, place Gaston Paillou, 37000 Tours
La prochaine aura lieu le jeudi 21 janvier 2016

Jeudi 18 févier 2016

* Nous espérons lancer une permanence mensuelle à Montargis durant le premier semestre 2016

Pour l'instant nous ne pouvons ssurer des permanences téléphoniques, car chaque cas mérite attention

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Date des permanences
21 août 2015 5 21 /08 /août /2015 10:50

Nous soutenons l'action colletive de 12 associations :

Enfants autistes, enfants handicapés, enfants de divorcés, tous victimes d'une justice familiale dépassée...

Et nous sommes contents de lire le bilan du syndicat de la magistrature :

Justice du 21ème siècle : vivement le 22ème siècle !

"La justice civile n'a pas bougé, ou si peu. La maigre victoire du transfert aux officiers d'état civil de l'enregistrement des PACS et les avancées, non financées, en matière de médiation et de conciliation ne trompent guère. L'épineuse question des déjudiciarisations, dont celle du divorce par consentement mutuel, est laissée de côté. La réforme laisse entière toute la question de la capacité de la justice civile à répondre aux attentes des justiciables, et notamment à être écoutés et à voir leur litige jugé dans un délai raisonnable."

À quand l'égalité parentale contre les préjudices causés par la justice familiale sur les liens enfants/parents en cas de séparation ?

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Nos actions
18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 15:00

Même le syndicat de la magistrature constate les dysfonctionnements de la justice en France aujourd'hui. Et tout est à craindre pour demain.

Un communiqué de presse à lire : http://www.syndicat-magistrature.org/Justice-du-21eme-siecle-vivement.html

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Vu dans les médias
29 juillet 2015 3 29 /07 /juillet /2015 12:18

Encore un drame de DVH non appliqué :

http://www.francebleu.fr/infos/palais-de-justice/il-s-evade-du-palais-de-justice-et-se-refugie-france-bleu-orleans-2419851

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Vu dans les médias
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 10:40

Le contexte : La justice familiale inflige pendant et après une séparation familiale de graves préjudices humains et financiers à des dizaines de milliers de ses usagers (enfants, parents, grands-parents, conjoints) :

  • Les procédures sont interminables, ruineuses, inefficaces et à répétition.
  • Elle ne se donne pas les moyens d’appliquer la loi (droits de l’enfant ou de ses parents, présomption d’innocence, égalité parentale), d’investiguer et de juger « correctement dès la 1ere fois », ni même de faire appliquer les jugements et de sanctionner ceux qui ne les appliquent pas.
  • Non-présentations d’enfants, non-respect de l’autorité parentale, pensions alimentaires impayées, accusations mensongères, instrumentalisation des enfants sont trop souvent la règle.
  • Le budget par habitant de notre justice est un des plus bas d’Europe (environ 50% de moins qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni).
  • La justice familiale repose trop sur la subjectivité des juges, des experts et des enquêteurs, cela provoque des disparités selon le juge, selon le tribunal : en cas de conflit, vous avez plus de chance d’obtenir une résidence alternée à Paris que dans certains villes de province.
  • Régulièrement condamnée par la cour européenne de justice, la justice familiale française par ses dysfonctionnements encourage les accusations mensongères, l’aliénation parentale et l’éloignement géographique volontaire, faute de pouvoir les détecter et les sanctionner ! Au contraire d’autres pays européens proches, les experts psy français ne se basent sur aucun protocole et sont très chers !
  • Faute de moyens et de temps pour enquêter, elle procède chaque jour à des discriminations sexistes et rend chaque jour des décisions infondées, inapplicables et allant jusqu’à séparer abusivement et durant des années des enfants de leurs parents.

Pourtant la loi de mars 2002 reconnait l’égalité parentale et demande au Juge de se baser sur les compétences et capacités parentales et d’hébergement plutôt que sur le sexe du parent. Une loi récente de 2014 sanctionne désormais les entreprises privées en cas de discrimination sexiste, mais rien dans la justice familiale ?

Trop souvent, la Justice familiale est fidèle à cette maxime conservatrice : « une mère sait s’occuper des enfants et gérer un foyer, le père travaille et ramène l’argent ». Ce préjugé est en contradiction totale avec le droit des femmes à développer leur vie personnelle et professionnelle et avec le droit des pères à exercer leur rôle pleinement ! La place du père a évolué dans la famille et la société, les mentalités évoluent. La justice familiale ne bougerait-elle pas ?

La Convention européenne des droits de l’enfant stipule pourtant son droit à être élevé par ses deux parents.

Chacun connait autour de lui des pères qui ne voient plus leurs enfants, des enfants privés de leurs pères, ou des conflits familiaux autour de l’éducation des enfants après une séparation. Tout le monde s’accorde qu’après une séparation, voir son enfant 2 week-end par mois est néfaste pour enfants et parents.

Il faut mettre la justice en adéquation avec la société

Le contexte législatif : 3 projets de lois en cours, bien loin des réalités : Justice du 21ème siècle, actions de groupe contre les discriminations, loi APIE sur la famille. Mais… on voudrait déjà sortir du 19e siècle et soutenir les élus et services publics à se donner les moyens de rendre les lois et décisions de justice enfin rapides, applicables, équitables et sanctionnables pour ceux qui ne les appliquent pas, qu’ils soient parents, juges, avocats ou fonctionnaires !

Le projet de loi APIE votée par l’assemblée nationale en juin 2014 est-il oublié et enterré ? Notre gouvernement de gauche comme nos sénateurs majoritairement de droite évitent-ils ce sujet « famille », qui concerne pourtant des centaines de milliers de parents et d’enfants ? La lutte contre les discriminations sexistes, l’égalité parentale, les droits de l’enfant et « la justice pour tous » ne sont-ils que des concepts vides ?

Selon l’étude INED 2013, un enfant sur cinq de parents séparés perd définitivement tout contact avec un de ses parents !

Les usagers et les victimes des décisions de la Justice familiale ne sont jamais aidés ni indemnisés, même si un tribunal, une cour d’appel, une cour de cassation ou la cour européenne des droits de l’homme reconnaissent des années après une erreur de justice.

Les préjudices causés par la Justice à ses usagers sont considérables, la Justice ne porte pas assistance à personne en danger (enfants, parents, famille) : suicides de parents ou d’enfants, fugues, échecs scolaires, drames du divorce ou de l’éducation monoparentale.

Il est temps d'agir : des centaines de milliers de parents séparés et d’enfants vivent brutalité et injustice familiale : des mères sont obligées de sacrifier leur vie personnelle et professionnelle (la précarité est 2,6 fois plus importante dans les familles monoparentales), des pères investis (environ 30% des pères) se voient brutalement amputés de leur parentalité et de l’éducation de leurs enfants, par l’inhumain et stéréotypé « standard » du deux week-end par mois, soit seulement 4 jours sur 30 avec le père et 26 jours sur 30 avec la mère ! Quid de l’égalité parentale ?

L’action collective : des usagers, victimes de la justice familiale, ont décidé de ne plus être des parents isolés et désespérés (n’ayant plus comme seule issue la ruine, l’escalade de grue, le suicide ou de ne plus voir ou très mal leurs enfants). Ils ont décidé de se regrouper autour d’une action collective demandant réparation de leurs préjudices et que cela s’arrête pour les futurs usagers. Pour obtenir réparation des préjudices humains et financiers prouvés de façon factuelle et irréfutable.

Cette action est portée par 9 associations et collectifs : Fédération Nationale SOS PAPA (Nord-Picardie, Yvelines, 92...), Association Egalité parentale, Violette Justice, Collectif OLEP (Osons l’égalité parentale pour nos enfants), Justice familiale, Collectif des 1600 femmes en faveur de la résidence alternée, Parti des Enfants du Monde, DESPA, Réseau Colin Bagnard.

Son objectif est d’obtenir réparation des préjudices pouvant être prouvés factuellement, qui ont nécessité des années de procédures, la perte de lien entre enfants et parents et des sommes ruineuses pour être corrigées ou pas (expertise, enquête, mesures éducatives, incidents de procédure, erreurs dans les jugements, appel, cassation, cour européenne des droits de l’homme…). En particulier, l’implication des experts, des services sociaux et des services chargés de faire respecter la loi doit être évaluée en regard de ces préjudices.

Son action se déroule en trois phases :

  1. se regrouper et documenter le maximum de dossiers individuels factuels et irréfutables ;
  2. négocier une réparation par une médiation avec les services de l’état et l’institution judiciaire ;
  3. demander réparation par voie judiciaire ou administrative aux services publics de la Justice.

Les familles qui veulent participer à cette action collective peuvent prendre contact avec actioncollectivejusticefamiliale@yahoo.fr (il faut décrire le préjudice subi et des preuves disponibles, ainsi qu’une estimation chiffrée en euros de la réparation demandée).

C’est par le nombre que nous pourrons rendre conforme la loi aux exigences de la société actuelle.

Il faut arrêter tous ces préjudices et ces drames d’enfants séparés de leurs parents par une loi obsolète.

Pour que les enfants puissent grandir avec leurs deux parents, le principe doit toujours le principe d’égalité.

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Nos actions
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 15:39

Les dernières permanences avant les vacances d'été auront lieu
* à la Maison des Associations d'Orléans, 46 ter, rue Ste Catherine, 45000 Orléans
les lundis 15 juin & 6 juillet 2015, de 19h à 21h

* à la la Maison des associations de Tours, salle 119, Halles centrales de Tours - Porte C - 1er étage, place Gaston Paillou, 37000 Tours
le jeudi 18 juin 2015, de de 19h30 à 21h

Il n'y aura pas de permanences durant les vacances d'été. Retour après les vacances scolaires.

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Date des permanences
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 12:05

En mai 2013, huit papas et mamans en colères sont montés sur les tours de la cathédrale d’Orléans. Ailleurs, d’autres actions ont eu lieu et d’autres auront lieu encore.

Deux ans après, un rassemblement de pères et de leurs familles est organisé à Orléans, place de la République, samedi 9 mai 2015, de 10h à 18h.

Deux ans après, quelles évolutions pour le droit des pères et des familles ? Une loi a été votée à l’Assemblée nationale le 27 juin 2014, son passage n’est toujours prévu au Sénat !!!

Deux ans après, rien à changé.

Nous, à l’association Égalité parentale, nous recevons ces pères et leurs familles lors de permanences à Orléans et à Tours, ces hommes qui vivent une séparation mais veulent rester des pères.

Ces hommes qui ont été ces pères que la société leur réclame d’être et qu’il est tout naturel pour eux d’être.

Ces hommes que vous croisez dans la rue le matin et le soir, emmenant et ramenant les enfants à l’école, ceux que vous croisez avec leurs enfants dans les jardins d’enfants ou encore dans les parcs de loisirs.

Bref, ces hommes que tous nous aurions voulu avoir pour père.

Ces pères qui viennent nous confier leur désarroi d’être écartés de l’éducation de leurs enfants.

Pourquoi n’ont-ils pas le droit de vivre avec leurs enfants excepté un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires ? À terme, faute de lois adaptées aux mœurs et aux exigences de la société, nous savons que beaucoup d’enfants de parents séparés ne verront plus leur père.

Alors oui, même si nous n’appelons pas à grimper sur les grues ou sur les tours des édifices publics, oui, nous comprenons ces pères exaspérés et déboussolés. Et nous continuerons à militer pour l’adoption de mesures de bon sens qui résoudraient nombre de ces problèmes : résidence alternée par défaut, sévérité renforcée contre le non-respect des droits de visite et de la pension alimentaire, médiation obligatoire avant passage devant un juge…

Et nous demandons à nos élus, en particulier nos sénateurs, d’agir pour l’examen et l’adoption de la loi relative à l'autorité parentale et à l'intérêt de l'enfant.

Les femmes et les hommes sont égaux, ils doivent jouir des mêmes droits. Et un enfant a droit à ses deux parents.

Pour l’association Égalité parentale

Jean-Michel Delacour, Richard Walter

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Nos actions
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 16:10

Les permanence sont maintenant animées par l'association Égalité parentale

* les 1er et 3e lundi du mois de 19h à 21h à la Maison des Associations d'Orléans,
46 ter, rue Ste Catherine, 45000 Orléans

* le 3e jeudi du mois de 19h30 à 21h à la salle 119 de la Maison des associations de Tours
Halles centrales de Tours - Porte C - 1er étage, place Gaston Paillou, 37 000 Tours

Nous aidons les papas et les familles confrontés à la séparation des parents et à l'éducation des enfants, on peut conseiller, aider, pour cela on organise des permanences où chaque papa vient discuter de son cas, si possible avec son dossier et les pièces nécessaires, les nouveaux conjoints sont les bienvenues

Janvier

lundi 5 janvier

jeudi 15 janvier (Tours)

lundi 19 janvier

Meilleurs voeux à toutes et tous

et pour nos enfants, rien moins que le meilleur...

Repost 0
Published by Association Egalite Parentale - dans Date des permanences
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 06:42

Les permanence sont maintenant animées par l'association Égalité parentale

* les 1er et 3e lundi du mois de 19h à 21h à la Maison des Associations d'Orléans,
46 ter, rue Ste Catherine, 45000 Orléans

* le 3e jeudi du mois de 19h30 à 21h à la salle 119 de la Maison des associations de Tours
Halles centrales de Tours - Porte C - 1er étage, place Gaston Paillou, 37 000 Tours

Nous aidons les papas et les familles confrontés à la séparation des parents et à l'éducation des enfants, on peut conseiller, aider, pour cela on organise des permanences où chaque papa vient discuter de son cas, si possible avec son dossier et les pièces nécessaires, les nouveaux conjoints sont les bienvenues

Septembre

lundi 1er septembre

lundi 15 septembre

jeudi 18 septembre (Tours)

Octobre

lundi 6 octobre

jeudi 16 octobre (Tours)

lundi 20 octobre

Novembre

lundi 3 novembre

lundi 17 novembre

jeudi 20 novembre (Tours)

Décembre

lundi 1er décembre

lundi 15 décembre

jeudi 18 décembre (Tours)

Repost 0
Published by sos-papa-loiret - dans Date des permanences

Présentation

  • : Le blog de l'association Egalité parentale
  • Le blog de l'association Egalité parentale
  • : Association défendant la coparentalité et la place du père auprès de leurs enfants. Elle s’engage pour la Résidence Alternée car les pères veulent et doivent s’investir pour leurs enfants. L'association vient en aide aux papas et aux mamans, aux famille en difficulté et milite pour l'égalité pour tous en matière de parentalité.
  • Contact

Recherche

Archives